Les amis du Padre Himalaya

"Four solaire de Sorède" - L’objectif de ce Blog est d’informer les adhérents et les personnes intéressées à l’environnement et aux Energies Renouvelables dans le cadre du développement durable…

posté le 15-09-2012 à 10:27:33

Four solaire : Vu et lu sur l'Indépendant du 15 septembre 2012

 

 

Réunion de travail du mercredi 5 septembre 2012

Compte rendu de presse

 

Cliquez sur le document pour l'agrandir et le rendre plus lisible...

 

Pour information :

1) "RELACHE" de publication sur le blog jusqu'à la fin septembre (vacances)

 

2) à noter sur votre agenda...Pour mémoire l'agenda des activités de l'association à venir... : "On en reparlera..."

*Vendredi 12 octobre : Salle des fêtes de Sorède, Conférence de Jean Jacques Serra Directeur du four solaire militaire d'Odeillo

*Samedi 13 octobre : Journée au Palais des congrés Perpignan, participation au village des sciences organisée par l'Université de Perpignan 

*Lundi 15, mardi 16, et Mercredi 17 octobre participation à la 7ème Edition de la Conférence internationale DERBI 2012 (Palais des Congrés Perpignan)

 

 

 

 


 
 
posté le 12-09-2012 à 10:18:12

Les Echos de la Réunion du mercredi 5 septembre 2012

 

Réunion du mercredi 5 septembre 2012 à la salle des mariages de la Mairie de Sorède, sur invitation du Maire et du Président de l'Association

 

OBJET : Le point sur le projet de reconstruction du four solaire

"Himalaya Albères - Sorède 1900"

 

Compte RENDU de réunion du mercredi 5 Septembre 2012

 

Début de la réunion : 10h45 :             Président de séance : M. antoine Sanchez

              En présence de :

Antoine SANCHEZ, Président de l’association « les Amis du Padre Himalaya »

Amand DARBON, Association « Les Amis du Padre Himalaya »

Christian GRI, Association « Les Amis du Padre Himalaya »

René PUJOL, Association « Les Amis du Padre Himalaya »

Albert BUENO, Association « Les Amis du Padre Himalaya »

Yves PORTEIX, Maire de Sorède

Muriel BAISSET, Mairie de Sorède

Frédérique MARESCASSIER, Mairie de Sorède

Hervé CADENE, Mairie de Sorède

André JOFFRE, Président du Club Enr66

Christine BLOT, Responsable Filière Environnement ENR, CCI des P-O et de Perpignan. En charge du Club EnR 66.

Lisa KUNDASAMY, stagiaire club Enr66

Claire BASTIDE, Chargée de mission mécénat, Fondation Mécènes Catalogne, CCI des P-O et de Perpignan

Jean-François NIVELEAU, Service Photovoltaïque, éolien, espaces info-énergie  de  l’ADEME Languedoc-Roussillon

Pierre LE MEN, Responsable Programme Leader « Pays Pyrénées Méditerranée »

Antoine PARRA, Attaché parlementaire de M. Pierre Aylagas,

député des P-O.

Brigitte CHEMARIN, Directrice de la fondation UPVD

Régis OLIVÈS, Maître de conférences à l’UPVD et PROMES

Bruno VIDAL, Président de l’Association des Ferronniers Catalans

Louis MOLES, Association des Ferronniers Catalans

Hervé ORIOL, le Petit journal

William VERLEYEN, Journal l’Indépendant

Remarque : 11 excusés  sur les 26 invités de la liste originale mais tous représentés excepté le Conseil Régional de Languedoc-Roussillon. la reunion commence par la Projection du film explicatif du projet (12 min)

 

Présentation de l’objet de la réunion (Antoine Sanchez)

Antoine Sanchez souhaite la bienvenue aux présents et excuse les absents empêchés.

Petite précision quant au film. Il a été actualisé début 2012 afin de prendre en compte la modification du planning des travaux qui s’échelonne jusqu’en 2014.

Antoine Sanchez rappelle que l’association connaît des difficultés à lever des fonds. La souscription demandée aux adhérents et particuliers est de 20 ou 50 €uros et 300 ou 500 €uros  pour les entreprises.  Cependant cet aspect n’a pas été suivi malgré l’engagement d’Enr66 regroupant des professionnels de la filière. Selon M. Joffre, la raison en est simple car la moitié des entreprises membres enr66 sont en mauvaise santé.

De plus, depuis un certain temps, l’association a le sentiment de ne pas avancer dans son projet.

Dans ce contexte, l’étape actuelle de l’association est la recherche de financements.

L’objectif de cette rencontre est de réunir autour de ce projet : les partenaires, les futurs partenaires, les élus du territoire et surtout les décideurs pour savoir si ce projet est viable et surtout trouver le financement global après l'obtention de l'autofinancement qui s'élève à environ 20% soit 50 000 €uros.

Comment financer le reste du cout de la structure établi par les ferronniers en 2008 de 233 000 € et qui à ce jour réactualisé en Aout 2012, est de 261 000 € ( 12% d'augmentation en 4 ans)

Donc plus on attendra, plus cela coutera...C'est pour cela que le CA de l'association demande à ce que le projet et les travaux démarrent en 2013... 

Initiation du débat par le maire de Sorède, Yves Porteix :

 

Après les remerciements pour la présence des invités, le maire manifeste la volonté de la commune de mener à bien le projet malgré les difficultés du secteur des énergies renouvelables actuellement.

Face aux inquiétudes de l’association « des Amis du Padre Himalaya » (APH) sur le temps que met le projet à évoluer, il indique qu’il est normal qu’un projet d’une telle ampleur mette du temps à émerger. Les six ans qui se sont écoulés depuis 2006 ont servi à déterminer en détail et approfondir la collaboration entre la commune de Sorède et l’association des APH notamment en terme de soutien technique et financier. En 2011, une enveloppe de 5000 euros a été attribuée à l’association, enveloppe qui a déjà été reconduite en 2012. Cet effort de la part de la commune témoigne donc bien de son engagement et de sa volonté de voir le projet aboutir.

Intervention de M. Sanchez pour préciser que le coût de construction du four a augmenté de 12% depuis 2008 passant de 233 000 euros à 261 000 euros[1]. L’autofinancement de l’association doit s’élever à 20 % du coût total des travaux, d’où une nécessaire accélération du projet afin de ne pas subir à nouveau une augmentation du devis et par là même le plafond de l’autofinancement.

Mise Mise en contexte nationale et régionale du projet,  André Joffre

La reconstruction du four solaire s’articule dans un ensemble de démarches de la Région et du département pour la réhabilitation des infrastructures de solaire concentré à l’image des sommes importantes dévolues à la remise en valeur de la plate-forme Thémis et des expérimentations pour des prototypes d’installations du futur.

Le département des P-O est bien identifié dans la région pour être le lieu du développement du solaire concentré.

Ainsi, reconstruire le four solaire ce serait montrer « où tout a commencé » afin de lier les infrastructures du département dans une logique de « continuité ». Démontrer que le département des P-O est la porte d’entrée du solaire concentré en France est très important car en terme de développement de cette filière, il existe une certaine concurrence avec d’autres régions telles que la Savoie.

Rappel du contexte national auquel font face les entreprises : difficultés que connaissent les entreprises de la filière du solaire, soumises aux politiques de « stop and go » des gouvernements successifs et dernièrement une politique de relance du solaire et de l’éolien plus lente que prévue.

Pour le projet il faut reconnaître qu’il avance malgré tout et que déjà près de 30 000 euros ont été récoltés ce qui pousse à aller jusqu’au bout du projet.

Lancement du tour de table par A. Sanchez :le projet de l’association peut-il prétendre aux différentes subventions des différentes institutions présentes à la réunion ? 

Fondation UPVD, Université de Perpignan et LABORATOIRE PROMES

 

Prise de parole de Mme Chemarin en sa qualité de directrice de la fondation et représentant le président de l’université, M. Lorente.

A la suite d’une discussion sur le projet, le Président de l’université reconnaît qu’il s’agit ici d’un beau projet dans sa dimension transversale notamment en ce qui concerne l’alliance sciences et tourisme, deux composantes des enseignements de l’université. De plus les énergies renouvelables sont considérées comme matière forte de l’UPVD.

Une rencontre prochaine devrait être prévue avec le Président de l’UPVD et l’association afin de formaliser la collaboration. Une fois le partenariat formalisé, l’université pourra alors s’impliquer bien que ce dernier ne pourra pas être financier dans un premier temps.

Cependant, il ne faut pas se décourager et développer les dons des particuliers. Comme le projet dépasse le cadre du département, il faut intéresser plus de monde et l’université pourra éventuellement aider à cela notamment via l’organisation de conférences.

Intervention de Régis Olivès en sa qualité de représentant du laboratoire PROMES

Projet qui a une bonne crédibilité scientifique dans un contexte où de nombreux projets similaires au four solaire sont élaborés. De plus , il poursuit la logique des fours solaires dans le département.

Projet à la consistance scientifique, technologique et pédagogique qui peut servir l’enseignement supérieur niveau master et ingénieurs ainsi que les écoles primaires.

Ainsi pour M. Olivès et M. Py, il faut soutenir le projet d’une façon ou d’une autre.

Idée de soutien notamment pour la fourniture du matériel : Saint-Gobain (entreprise importante dans le solaire) peut être par exemple sollicitée pour les miroirs du four solaire. La CNIM par exemple a contribué pour la réhabilitation de Thémis. Ne pas hésiter à solliciter les entreprises dont l’image de marque peut être valorisé par la dimension scientifique et pédagogique du projet.

André Joffre précise qu’il a déjà contacté la CNIM pour en rencontrer le dirigeant. 

Association de Ferronnerie Catalane

 Intervention de Bruno Vidal en sa qualité de Président de l’Association.

Le devis a subi une augmentation inévitable du fait de la hausse du prix des métaux.

Il est prévu que les travaux soient réalisés dans les entreprises locales et artisanales qui en ont manifesté l’intérêt. Elles sont au nombre de 6 ou 7 et il reste encore à prévoir également dans quelle mesure les adhérents de l’association pourront aider d’autant que cet ouvrage de 1900 demande un assemblage technique.

Question de M. Pierre Le Men : Quels sont les délais de réalisation de l’ouvrage ?

Réponse : 3 mois en atelier sans compter la mise en place.

 

Intervention d’Hervé Oriol du Petit journal  et question à Mme Rolland du Conseil Général

Le conseil général peut-il essayer de s’impliquer en permettant à l’association d’obtenir une borne de promotion pour le projet comme il a été fait pour Thémis à Paulilles, afin de sensibiliser et d’appeler aux dons des particuliers ? D’autant que le bâtiment reçoit 250 000 visiteurs /an.

 

Conseil Général, Martine Rolland :

 

Il faut admettre qu’un des points positifs est que le CG a déjà donné à Thémis donc prend en considération le domaine du développement des infrastructures ENR. De plus, le projet émanant d’une association et au vu de ses aspects et de ses répercussions éventuelles pour le département, cela saura sensibiliser le CG.

Les subventions du CG se font par dossier mais avec la qualité des partenaires et l’implication du maire cela apporte une caution supplémentaire d’où la réflexion qu’il y a lieu d’être rassuré.

Antoine Sanchez : Un article pourra t-il être fait dans le magazine du CG, l’accent catalan ? Cela sert pour les entreprises, peut-il servir pour une asso ?

Mme Rolland va se renseigner et propose que le CG fasse aussi office de vecteur pour promouvoir projet.

 

Intervention de M. Antoine Parra, représentant M.  pierre Aylagas, Député des Pyrénées Orientales

Pierre Aylagas  intéressé par le projet à plusieurs titres, en tant que député des Pyrénées-Orientales  et Président de la communauté de communes des Albères et de la Côte Vermeille. Ainsi il pourra s’impliquer à un niveau qui dépasse le cadre départemental pour aider aux demandes de subventions voire intervenir à un  niveau national.

 

Présentation de la maquette du four par M. Amand Darbon et de ses principes. Aide nécessaire pour la pose des miroirs, intéresse d’ores et déjà les ingénieurs Polytech. 

Intervention de l’ADEME (jean-François niveleau)

 

Le projet est avant tout patrimonial et historique et l’assise même du projet n’est pas la recherche. Ainsi pour un financement de l’ADEME cela va poser problème car le projet est très limite sur l’aspect recherche. Pour le volet pédagogique par contre, il y aura peut-être moyen de demander des subventions par la suite.

Question de Christine Blot : sur investissement et ouvrage à proprement dit vous ne pouvez pas intervenir ?

JF Niveleau : Non, il faut habiller projet. L’ADEME se concentre sur les projets de développement dans l’optique industrielle et il faudrait présenter le projet sous l’angle R&D pour obtenir une aide.

Il invite cependant l’association à contacter les responsables du programme FEDER en Languedoc-Roussillon et de leur transmettre le dossier en vue de la prochaine identification des  axes du FEDER pour la période commençant en 2014.

Il faut aussi remarquer que pour son aspect d’éducation à l’environnement, l’ADEME pourra aider mais cela après la mise en place de la structure.

Remarque de l’Ademe : les miroirs sont-ils comptés dans le coût du projet ? Car si les entreprises sont impliquées et donnent les miroirs alors cela baisse le coût total du projet.

à Pas vraiment de réponse à cette question. Amand Darbon précise que l’alliage prévu pour les miroirs sera fait de fer et de poly miroir pour essayer de limiter les coûts assez importants de l’inox utilisé pour les miroirs.

Considérations sur l’autofinancement de l’association

Yves Porteix réaffirme un propos déjà tenu à l’AG du Club Enr66 en Mai 2012, si l’autofinancement n’est pas atteint, le conseil municipal voulant à tous prix voir aboutir le projet alors ils complèteront l’autofinancement. Pour l’instant il faut raison garder, et il ne faut pas oublier que toutes les communes en ce moment sont vigilantes sur leurs finances.

Rappel d’Antoine Sanchez  que la date limite pour compléter l’autofinancement est le 31 Décembre 2012.

Intervention de M. Vidal pour expliquer que l’ouvrage doit être pris en charge  par des entreprises compétentes. Fait par l’association, le coût est tout de même à 30 voire 40 % de moins que cela devrait coûter normalement si cela avait été un appel d’offre. Il s’agit là d’une opération blanche pour l’association, toucher des bénéfices n’est pas le but du partenariat.

Bref retour sur les conditions d’aide de l’ADEME qui prennent en compte la recherche appliquée pour l’industriel.

Prise de parole du maire : même si aucun chiffre n’a été donné, il s’agit ici d’une réunion importante. 

Pays Pyrénees Méditerranée (Pierre le men)

 3 points :

 3 points :

·         Il est en charge du programme LEADER pour le FEADER. Ce programme européen a été mis en place entre autres pour la valorisation économique des patrimoines en zones rurales. L’aide maximale se porte à 25 000 euros.

·         Autre piste toujours dans le cadre du FEADER : la coopération entre 2 territoires ruraux. Donc si l’association prévoit une collaboration effective avec le village portugais mentionné dans le film alors elle pourrait aussi le mettre en avant pour l’obtention du FEADER.

·         Enfin, la DRAC peut être sollicitée sachant qu’il s’agit d’une institution qui so’ccupe du patrimoine. De plus, les aides ADEME et DRAC peuvent être cumulées.

 

Mise en garde : 2 programmes européens ne peuvent être cumulés, il faut donc faire un choix. Ainsi, même si le FEDER offre une plus grande aide, le projet entre tout de même davantage dans le FEADER.

 

Question de Madame Blot :

il faut décider si il faut faire apparaître le budget de fonctionnement ; car si on prévoit, dans les demandes de subventions, le fonctionnement du site pour la première année alors on passe des 261 000 prévu pour la reconstruction à 350 000 euros pour le tout.

Doit-on donc monter le projet global ou ne figurer dans un premier temps que la partie investissement ? 

Réponse du PPM : mieux vaut phaser le projet et ne mettre que la partie investissement.

Réponse à laquelle semblaient se ranger les représentants des autres institutions. 

Considérations quant au fonctionnement du site

Avec le nouveau gouvernement, M. Joffre précise qu’il faudra bien réfléchir sur la façon dont utiliser les contrats aidés ou contrats d’avenir.

L’ADEME pourra intervenir financièrement sur la partie « fonctionnement » ainsi les aides peuvent aider pour différentes dépenses.

M. Parra : il faut prendre en compte que le contrat emplois d’avenir est soumis à de fortes contraintes (jeune entre 16 et 25 ans en difficultés d’insertion, etc.)

Mme Marescassier de la mairie de Sorède :

si le projet comprend des contrats d’avenir, cela doit être très précis. Par ailleurs, il faudra quantifier au maximum et bien justifier ce qui va être demandé aux jeunes, choses qui ne pourra être précisée qu’à partir de 2014.

 

Mme Blot : ne pas oublier les recettes.

M. Porteix : la partie « fonctionnement » sera attaquée une fois les fonds réunis pour lancer le projet.

M. Parra : le projet de fonctionnement doit pouvoir être fourni à n’importe quel moment.

Blot, Joffre et Sanchez : l’association a déjà établi un budget de fonctionnement mais ce dernier a besoin d’être réactualisé.

La réunion se conclut sur l’intervention de René Pujol Gestionnaire du compte bancaire spécial  four solaire et la lecture du document distribué qui résume la situation financière de l’association pour ce projet.

 

Fin de la réunion vers 13h15

Conclusion

 

A la clôture de la réunion, comme l’a précisé M. Porteix, même si aucune proposition chiffrée n’a été exposée, il était important d’organiser une telle réunion.

Malgré quelques pistes à développer pour la recherche de subvention, les représentants de l‘ association des APH sont un peu déçues de ne s’être vue proposé aucune décision concrète excepté le FEADER.

Yves PORTEIX,                                                             Antoine SANCHEZ,
Maire de Sorède,                                          Président de l'Association APH,

 

[1] Sommes approximatives. Les montants exacts sont passés de 233 000 à 261 415, 57 euros.

 

 

 

 


 
 
posté le 08-09-2012 à 09:39:02

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°20...

 

Juillet - Aout 2012 Document N°20… 

 

LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°20 

 

CONCLUSION PERSONNELLE

       Après avoir rédigé 19 "minutes" au fil des jours, je viens de
dresser un petit bilan.

      Première idée : Partagé entre le désir de développer le côté
sciences physiques et la nécessité de "vulgariser".
      j'ai le sentiment d'avoir conduit en appuyant simultanément sur
l'accélérateur et sur le frein.

      Deuxième idée : Je n'ai pas assez insisté sur le côté pratique et
en particulier :
       1) Sur la précision dans la fabrication des miroirs et sur le
soin à apporter à leur pose.
           A Odeillo, qui constitue le summum des fours solaires, la
valeur de la concentration
           tombe de 30000 (théorique) à 10000 en réalité (Valeur qui
reste considérable)

       2) Cette recherche obligatoire de la concentration solaire finit
par s'effacer devant  le facteur puissance.
            Au point que personne, depuis Lavoisier, n'a éprouvé le
besoin de mettre 2 concentrateurs en cascade.

       3) Il n'y a pas de performance absolue dans le domaine du solaire
concentré.
           En fonction du but que l'on s'est fixé, s'il y a plusieurs
solutions, il faut choisir le meilleur compromis
           entre les moyens techniques et les moyens financiers dont on
dispose.

 

Troisième idée : Concernant le four de Sorède, le peu de documents laissés par le Padre m'a amené à formuler des hypothèses personnelles.
        Le bon fonctionnement du modèle réduit prouve qu'il y avait une
certaine logique dans mes déductions.
        Plus de 100 ans après la disparition du four, il faut craindre
qu'il n'y ait jamais de confirmation.

 

 

"Ils auraient voulu avoir un PROFESSEUR de la sorte au moment de leurs études": Des explications simples à la portée du tout public...

Le professeur de Physique Amand DARBON lors d'une des nombreuses explications et démonstrations du fonctionnement du four solaire "Himalaya Albères - Sorède 1900"

 

Avec ce document N°20 de la "Minute Scientifique d'Amand DARBON", se termine l'épisode technique et scientifique de l'été 2012...Vous pouvez retrouver la totalité de ces documents en cliquant sur :

 http://himalaya.vefblog.net/cat13/

 

REMERCIEMENTS

             Au nom du Conseil d'Administration des "Amis du Padre Himalaya", je tiens à féliciter notre ami Amand qui par cette excellente publication en période estivale a permis d'interesser de nombreux nouveaux visiteurs sur ce blog...Merci AMAND, pour cette excellente initiative..

Antoine Sanchez.

 

 

EXPERIENCE FINALE

    Essai, en vraie grandeur, d'un des miroirs extérieurs.
    Il est, anormalement, en matière plastique mais sa taille est
correcte. Suivent des vérifications de la forme et de la taille de la  "saucisse" puis
    une mesure de température.

 

 

Remarque
     Pour vous fâcher avec l'auteur des "minutes", il suffit de lui
raconter que vous avez multiplié 168,9 par 260

 

 

 

 


Commentaires

 

1. uncatala  le 08-09-2012 à 13:09:57

Félicitations et merci Amand,pour tout ce que tu fais et ton dévouement au sein de l'association.

2. freedo  le 09-09-2012 à 09:33:10  (site)

"il faut choisir le meilleur compromis entre les moyens techniques et les moyens financiers dont on dispose."
La solution est là! Il faut peut-être ne plus compter sur les grandes institutions (entreprises, Conseil Régional, Général, CCI,et même l'Europe! ..) et se tourner vers les compétences locales (mairies, artisans, volontaires, bénévoles..) pour la récupération de métaux par exemple.. Padre H n'avat-il pas fait en partie cela il y a 110 ans?
Pape

3. Pierre LAUZARACH  le 15-11-2012 à 11:35:13

Si Clémenceau a dit: "les cimetières sont remplis de Gens indispensables", heureusement que tu es près de Nous, et je souhaire de tout coeur pour longtemps.
A Toi, merveilleux Pédagogue à l'humour incomparable, je reste ton dévoué.

 
 
 
posté le 06-09-2012 à 15:52:02

DERBI 2012 ...7ème EDITION Palais des congrés PERIGNAN...

 

Comme chaque année l'association du four solaire de Sorède tiendra son stand au Palais des Congrés

 

 

  Bonjour à tous,  

 

Dans un mois se tiendra à Perpignan la 7ème conférence internationale DERBI, qui cette année, aura une saveur particulière. Entre les innovations toujours plus nombreuses, la relance attendue et espérée des énergies renouvelables par le gouvernement, la croissance rapide des prix de l’énergie dans le monde (sauf celui du gaz aux USA…), la baisse continue du prix du photovoltaïque,  plus que jamais, il convient de décrypter tous ces événements qui se bousculent,  pour comprendre ce que sera notre environnement à court et moyen terme.  

Cette année, nous avons demandé à Bertrand Piccard, futurologue, aventurier, promoteur de l’avion « Solar Impulse », mais surtout grand défenseur des énergies renouvelables de nous apporter son éclairage. Bertrand Piccard qui déclarait à propos de son projet: « C’est d’humanisme que nous voulons parler. Nous voulons encourager l’esprit pionnier, la curiosité, l’exploration de nouvelles manières de faire et de penser. Et surtout rassembler ceux qui cherchent à rendre la vie digne d’être vécue, afin de leur donner une voix ».

Aidez-nous à faire connaître DERBI 2012, diffusez ce courriel autour de vous, relayez cette information à l’ensemble de vos réseaux. Par avance je vous en remercie. En espérant avoir le plaisir de vous rencontrer à Perpignan les 15, 16 et 17 octobre prochains, je vous prie recevoir mes plus cordiales salutations.  

 

André Joffre

Président du Pôle de compétitivité DERBI

7ème édition de la Conférence internationale DERBI  du Lundi 15 au Mercredi 17 Octobre 2012

 PERPIGNAN

 

 


Tables rondes et Ateliers thématiques – Rencontres d’affaires Pro’Energy – Forum de l’investissementRencontres de la Méditerranée – Exposition de technologies innovantes – Circuits de visites

 

Destinée aux professionnels des énergies renouvelables, la Conférence internationale DERBI est le rendez-vousdes meilleurs experts du secteur. » PROGRAMME :
Cliquez ici pour découvrir le pré-programme 2012.

» INSCRIPTION :
Inscrivez-vous dès maintenant sur le
 www.conference-derbi.com/fr/inscription-et-tarifs
Au choix : Formule 1 jour ou Formule 2 jours 

» NOUVEAU FORMAT POUR LA 2ème JOURNEE DE LA CONFERENCE :


 

3 thématiques majeures traitant des innovations et des perspectives
de marché de filières à fort potentiel seront
déclinées sous la forme d’ateliers : 
     

 -    Les avancées du solaire à concentration-        

Des réseaux vraiment intelligents ?-        

Solaire thermique : l’allié de la sobriété énergétique

 

» EN EXCLUSIVITE :

LES DERNIERES AVENTURES

DE SOLAR IMPULSE
 

» RENCONTRES D’AFFAIRES PRO’ENERGY :
Rencontrez vos futurs partenaires européens et méditerranéens pendant la Conférence internationale DERBI 2012

Avec “Pro’energy Med”, organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Région Languedoc-Roussillon et dans le cadre de son réseau Enterprise Europe Network,

 

profitez d’une mise en relation personnalisée avec des partenaires (entreprises, centres de recherche et investisseurs dans les énergies renouvelables)  venus d’Europe et de toute la Méditerranée.
 

Inscriptions sur www.pro-energy.euFRANCE

 

Elisabeth BUSQUET  Chef de projet événementiel –

Event project manager
52 avenue Paul Alduy – 66860 Perpignan Cedex – France

Tél : +33 (0)4 68 66 17 96 – Fax : +33 (0)4 68 66 22 94

 

www.pole-derbi.com

 


Commentaires

 

1. MonnaiesAnciennes  le 07-09-2012 à 03:48:13  (site)

Bravo pour la photo du jour, bonne journée
amicalement
gege66

2. anaflore  le 07-09-2012 à 13:36:07  (site)

bravo pour la photo du jour en vedette bon wk

 
 
 
posté le 03-09-2012 à 16:20:02

Importante réunion de travail ce mercredi 5 septembre 2012

 

 

PROJET DE RECONSTRUCTION DU FOUR SOLAIRE "Himalaya Sorède - Albères 1900"

 

Réunion du Mercredi 5 Septembre 2012

 

Une importante réunion de travail réservée aux invités aura lieu à la Mairie de Sorède le Mercredi 5 Septembre 2012 à 10h30

(Salle des mariages)

 

INVITES à cette réunion :

 

"Cliquez sur le document pour l'agrandir"

 

 

Le Maire de Sorède,

Les représentants de l'association des Amis du Padre Himalaya

L'association des Ferronniers catalans,

Les représentants de la CCI des PO, Club Enr 66,

l'Attaché parlementaire du Député de la circonscription,

Les élus du Conseil Général et Régional,

Le Pays Pyrénées - Méditerranée

L'ADEME, PROMES - CNRS, L'Université de Perpignan

 

 

Pour agrandir le document ou la photo : CLIQUEZ DESSUS...

 

Mas Del Ca route de la vallée heureuse face à la maison de retraite

 La réunion se terminera par une visite sur le site du Mas Del Ca, lieu ou sera reconstruit le four solaire.

 

 


 
 
posté le 02-09-2012 à 11:10:25

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°19...

 

Aout 2012 Document N°19… 

 

LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°19

 

  LA PUISSANCE THERMIQUE

DU FOUR DE SOREDE

      VARIATIONS DE LA PUISSANCE SOLAIRE AU NIVEAU DU SOL
       

Pour écarter les aléas climatiques , prenons une journée
ensoleillée .
        La raison principale fixant la puissance solaire au niveau du
sol est l'épaisseur d'atmosphère traversée .
        Et cette épaisseur est indissociable de l'angle que font les rayons
        solaires avec l'horizontale :

Plus cet angle est petit , plus l'épaisseurest grande et plus la puissance sera faible .
       La puissance est maximum le 21 juin à midi solaire

(dans l'hémisphère nord)
       A Sorède , l'angle vaut alors 71°

et la puissance atteint 1040 W par m2 .

    APPLICATION AU FOUR DE SOREDE
     

1) LA SURFACE UTILE
        On a envie de multiplier la valeur ci-dessus par la surface
totale des miroirs .
        Ce serait une erreur !
        La surface qui intervient , appelée surface utile , correspond à
l'étendue du rayonnement solaire intercepté .

        Pour le four , c'est la surface d'un anneau ( voir croquis )
S.U.=16,3 m2 .

Surface utile du four de Sorède (en rouge)



      2) LA PUISSANCE DIRECTE
        A la différence des appareils genre chauffe-eau ou panneau
photo-voltaique
       qui captent la puissance totale , les fours à concentration
n'utilisent pas la
       lumière diffuse . ( voir minute N° 5 )
       La part de diffusion dépend de la transparence de l'air
(variable) et la puissance
       directe ne peut pas dépasser 90 % de la puissance totale .

      3) LA PUISSANCE THERMIQUE DU FOUR
        Les miroirs , obligatoirement imparfaits au niveau de la
réflexion , vont réduire
        la puissance qui parviendra au foyer .
        Le pouvoir réfléchissant des miroirs utilisés par le Padre est
inconnu .
        La puissance thermique maxi du four de Sorède ne peut donc être
que le fruit
        d'une estimation : autour de 10 kW .

 

 

 


 
 
posté le 31-08-2012 à 11:52:08

Le CA se réunit...

   

Association 

« Les Amis du Padre Himalaya de Sorède »  « C’est la reprise » 

 

CONVOCATION :

Réunion du Conseil d’Administration N°4 / 2012 

15 Membres convoqués…Gri Christiane,  Sanchez Marie, Daniel Hélène, Bueno Monique, Sanchez Antoine, Gri Christian, Hoet Daniel,  Bueno Albert, Sanchez Vincent, Hérisson Alexandre, Amand Darbon, Marcel Demaya, Jean Robert Rollot et Sylvain Sicart

+ Gestionnaire souscription : René Pujol

Absent excusé : Dany  DANIEL,  Daniel Huet    

 

Date réunion :

LUNDI 3 Septembre 2012 à 18 h 00 précises

Au local habituel des associations, prés de l’église.  

  ORDRE DU JOUR. 

1) Evocation et préparation de la réunion très importante du Mercredi 5 septembre 2012 à 11h00 à la salle des mariages de la mairie de Soréde (Le point sur le projet de reconstruction du four solaire) en présence du maire, d’André Joffre, Christine Blot, Le CG, Le CR, l’ADEME Montpellier, L’ Attaché parlementaire du Député de la circonscription qui représentera Pierre Aylagas (excusé présent à l’A Nationale Paris))  

 

2) Le POINT Souscription four solaire. Compte spécial BPS…après un peu plus d’un an et demi de son lancement 

 

3) Evocation Conférence du Vendredi 12 octobre 2012 de Mr Jean Jacques Serra Directeur du four solaire Militaire d’Odeillo 

 

4) Date de la prochaine réunion du CA N°5 à prévoir…                                                                                                                                                   Pour le C.A. …Le Président, Antoine Sanchez

 

 


 
 
posté le 30-08-2012 à 07:48:38

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°18...

 

Juillet - Aout 2012 Document N°18…

 

LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°18

 

 L'ENSEMBLE DU DISPOSITIF OPTIQUE

    LES CHOIX ANNEXES
       Le Padre a voulu éviter que des  rayons lumineux traversent le
système  sans rencontrer de miroirs
      ou que les rayons réfléchis rencontrent le dos des miroirs voisins.
       Ces conditions ont imposé la forme de "chapeau chinois"
caractéristique de ce four.

Pour agrandir un document...Cliquez DESSUS.
   

 BILAN
       Les formes des 13 miroirs et leurs inclinaisons qui varient de 23
° à l'extérieur jusqu'à
       8,6 ° au centre sont visualisées sur 2 croquis ci-joints.

 

évolution de la forme des miroirs de l'extérieur (à
gauche) vers le centre

Vue en coupe (une moitié du four)
  

LA TACHE FOCALE FINALE
       Si la "cible" au centre du creuset est une surface plane
perpendiculaire à l'axe , les tâches
       individuelles  annoncées identiques  arrivent avec des angles
différents (celles venant de
       l'extérieur seront spécialement allongées ) et suivant 10
directions distinctes (il y a 20 secteurs)
       Le diamètre de la tâche globale est porté à 23,5 cm et elle a
l'aspect suivant :


    REPARTITION DE L'ECLAIREMENT
       On obtient une courbe "en cloche" .
       C'est uniquement au centre que  les 260 tâches sont représentées.

 

 

 


 
 
posté le 28-08-2012 à 16:23:24

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°17...

 

Juillet - Aout 2012 Document N°17…

 

LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°17

 

  Visualisation du segment lumineux

 

LA CONCENTRATION D'UN MIROIR TRONCONIQUE

     * LE PETIT SEGMENT LUMINEUX
       La perte du facteur parabolique va donner un segment lumineux
centré sur le foyer. (Au lieu d'un point)
       La longueur de ce segment dépend de la dimension longitudinale L 
du miroir mais aussi de l'inclinaison de ce miroir par rapport aux rayons solaires.


    

* L'INFLUENCE DU DIAMETRE APPARENT DU SOLEIL
       Tous les miroirs sont situés à, environ, 3 mètres du centre du
creuset.
       On adoptera cette valeur comme distance focale du système.
       Pour un point lumineux, la tâche focale aurait un diamètre de 3
cm. Pour le segment, celui-ci
       va "s'épaissir" jusqu'à 3 cm. (et s'allonger de la même valeur)

     Les 13 miroirs de chaque série ont des dimensions L et inclinaisons
différentes mais ces 2 influences
     se neutralisent et, finalement, ils donnent tous (ils sont 260)
la même saucisse lumineuse au
     niveau du foyer. Longueur totale : 16,5 cm   Largeur : 3 cm.
 

 

   Saucisse : pas de rapprochement avec une utilisation culinaire !

 
 


 
 
posté le 27-08-2012 à 09:11:42

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°16...

Juillet - Aout 2012 Document N°16…

 

LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°16

 

 

 

* LES MIROIRS TRONCONIQUES

Cliquez dessus pour agrandir le document...

 

Modéle réduit du four solaire


       * LES MIROIRS METALLIQUES
         Le Padre présente son appareil comme une "lente métalica"
(lentille métallique)
         Ses prédécesseurs avaient utilisé des métaux polis comme
l'argent ou le cuivre
         dont le défaut était d'être oxydables.
         Si le brevet de l'acier inoxydable (INOX) est postérieur à 1900
, dès 1878 un premier alliage
         avait été conçu à Unieux (Loire) .
         Il est donc possible que le métal mystérieux que le Padre a
ramené de Belgique soit un
         alliage inoxydable.
         De nos jours, il aurait certainement choisi l'inox poli miroir.

 

Four solaire du Padre Himalaya Soréde 1900


     * LE MIROIR TRONCONIQUE DE BASE
          Avec l'approximation effectuée (voir minute précédente), le
miroir perd sa spécificité
          parabolique : il devient tronconique.
          Le Padre connaissait les lentilles ainsi que toutes les formes
de concentrateurs à miroir :
          plans , coniques , hyperboliques , ellipsoïdaux ou paraboliques .
          Il avait étudié les travaux déjà effectués par d'autres savants.
          Pour les miroirs coniques, il a écrit que la concentration
était une ligne (au lieu d'un point)
          mais que cette solution était "économique" .
          De plus, la fabrication des miroirs est grandement facilitée
: il suffit de courber le miroir
          en utilisant 2 gabarits circulaires (un pour chaque extrémité
du miroir )
          Pour l'ensemble des miroirs , il faudra 14 gabarits différents .  

 


 
 
posté le 25-08-2012 à 09:06:43

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°15...

 

Juillet - Aout 2012 Document N°15…

 

 LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°15 

 

LES 13 PARABOLES DU PADRE HIMALAYA

     VOUS AVEZ DIT PARABOLOIDE ?
       Une parabole est une courbe plane : une simple ligne ne peut pas
servir de support à un miroir !
       C'est en faisant tourner cette parabole autour de son axe que
l'on génère la forme du concentrateur.
       Ce que l'on désigne sous le nom de parabole est, en réalité, un
paraboloïde de révolution.
       Ceci n'est pas une question de vocabulaire. Il faut avoir
conscience de l'existence de 2 types de courbes :
       La parabole dans le plan de l’axe, des circonférences dans un
plan perpendiculaire à l’axe.

    LES 13 PARABOLES DU PADRE HIMALAYA


Les 13 paraboles. La zone concernant le four est délimitée en haut.       

 

En choisissant de disposer des rangées de 13 miroirs de part et
d'autre de l’axe, le Padre mettait en cause 13 paraboles !
        Ces paraboles ont des centres et des équations différentes mais
elles ont le même axe de symétrie et un foyer commun (voir croquis ci dessus).
       La fabrication de miroirs concaves, paraboliques dans un sens et
circulaires dans l'autre sens, promettait bien des problèmes.
       Comme la courbure dans le sens parabolique dépassait à peine 1
degré , le Padre a décidé d'assimiler ce petit tronçon de parabole à un petit segment de droite .

 

   

 


 
 
posté le 23-08-2012 à 07:59:45

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°14...

 

 

Juillet - Aout 2012 Document N°14…

 

 LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°14 

 

L'OPTIQUE DU FOUR DE SOREDE 

    

 Première partie : LES INTENTIONS SECRETES DU PADRE HIMALAYA
      

Photo montage du four solaire du Padre Himalaya 1900, sur la plate forme du Coll Del Buc telle que l'on la découvre aujourd'hui grace à l'entretien des bénévoles de l'association.  

 

 En l'absence de documents laissés par le Padre, on en est réduit à faire des suppositions. Mais il est manifeste que le Padre voulait obtenir des
températures les plus élevées possibles.

       Il y a 4 arguments à l'appui :


       1 - Une évidence : le choix d'un four à concentration.
      

2 - La volonté de garder la direction "descendante" des rayons solaires.
            Ceci permet de chauffer directement les produits traités sans chauffer le creuset qui les contient.
           (En cuisine, on chauffe le fond de la casserole et c'est lui
qui atteint la température maximum)
      

3 - Les dimensions du four sont importantes .
            En effet, à principe et qualité de fabrication identiques, plus le four est grand , plus la température obtenue est élevée .
            De plus, cela est compatible avec l'utilisation industrielle prévue pour ce four .
      

4 - Il y a un blocage mécanique qui élimine délibérément les possibilités de fonctionnement quand le soleil est bas, c'est à dire quand l'énergie solaire reçue est moindre.
            Il n'est pas possible de pointer le four vers le soleil si les rayons lumineux font, avec l’horizontale, un angle inférieur à 16 ° .

L'équivalence lentille- miroir
     

LE PRINCIPE OPTIQUE
         Ces options confrontées aux qualités et défauts, des lentilles
d'une part , des miroirs d'autre part, ont placé le Padre devant une contradiction.
         Si les lentilles conservent la direction des rayons solaires, les miroirs sont avantageux par leurs dimensions, leur solidité et leur prix .
         C'est là qu'il a eu l'idée très originale de faire une lentille en utilisant ... des miroirs.
         On peut penser que cela lui a été inspiré par les lentilles à
échelons inventées par Fresnel quelques dizaines d'années plus tôt.

 

 


 
 
posté le 21-08-2012 à 08:09:06

Nouvelle rubique scientifique...DOCUMENT N°13...

 

 

Juillet - Aout 2012 Document N°13…

 

 LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°13 

 

 

 

N° 13   LE DIAMETRE APPARENT DU SOLEIL

  
    Avec un concentrateur idéal , réalisé de façon parfaite , on peut
penser concentrer l'énergie en un point : le foyer .
      Or , ceci n'est vrai que si le soleil était vu comme un point
lumineux .
      Comme on le voit sous un angle de 0,5 ° environ , on dit qu'il a
un diamètre apparent .
      Aussi , au lieu d'un point , on observe , autour du foyer , un
cercle lumineux dont le diamètre dépend :
       - du diamètre apparent du soleil
       - de la distance focale du système optique

     Sans démonstration , voici un calcul approximatif du diamètre de la
tâche lumineuse :
     C'est la distance focale divisée par 100 .
     Exemple : distance focale du four d'Odeillo : 18 m ;
                      Diamètre de la tâche idéalisée : 18 cm
     On constate qu'on ne peut pas discuter valablement de la
concentration d'un système optique
     en ignorant cet aspect du problème .

     Si , à titre personnel , vous voulez prendre conscience de ce
phénomène , voici une petite expérience :
     Reprenez votre miroir plan de la minute 10 et , avec un cache ,
délimitez un carré réfléchissant de 1 cm de côté .
     Envoyez le soleil sur un mur distant de 3 m ( par exemple)
     Au lieu de la tâche de 1 cm2 attendue , vous verrez une tâche
circulaire nettement plus grande :
     La surface a été augmentée de celle d'un cercle de diamètre 3 cm.
Bilan : 1 + 7 = 8 cm2

 

Image prévue et image obtenue (avec la perte de concentration
lumineuse)

 


 
 
posté le 19-08-2012 à 07:10:30

Nouvelle rubique scientifique...DOCUMENT N°12...

 

 

Juillet - Aout 2012 Document N°12…

 

 LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°12 

 

  A LA POURSUITE DU SOLEIL
Suivi du soleil four S de Mont Louis (66)


      " L'ORIENTATION DES CONCENTRATEURS SOLAIRES"


        Pour satisfaire aux lois de l'optique géométrique,
        TOUS LES CONCENTRATEURS DOIVENT ETRE ORIENTES EN PERMANENCE VERS LE SOLEIL.
         Pour être plus précis, ils ne fonctionnent que si les rayons
solaires sont parallèles à leur
         axe de symétrie.

         A cause de la rotation de la Terre, la partie optique doit
donc être mobile.
         En général , cette mobilité se fait autour de 2 axes : l'un
vertical , l'autre horizontal .
         Exemples : Le four solaire du Padre à Sorède, mon petit
concentrateur.


       LES CAS PARTICULIERS

Une partie des héliostats (vue de dos)


         1) Les miroirs paraboliques des fours de Mont-Louis et Odeillo
sont fixes.
             Ce sont des miroirs plans (les héliostats) qui sont mobiles
et assurent le suivi du soleil :
            ils renvoient les rayons solaires parallèlement à l'axe du
concentrateur.

Modèle réduit du four de St-Louis (inclinaison de
l'axe : 42,5 ° à Perpignan)


         2) Le four de Saint-Louis utilisait une monture équatoriale :
avec un axe parallèle à l'axe de
            de rotation terrestre, le mouvement du four devenait
régulier et pouvait être automatisé. Inclinaison de l'axe à St LOUIS : 38,5°.
           La hauteur du soleil étant variable en fonction de la saison, une petite correction quotidienne  autour d'un axe perpendiculaire , était
nécessaire .

         3) Le déplacement apparent du soleil est très lent .
           Pour les fours dont l'orientation se fait manuellement, on
peut se contenter d'un pointage
           intermittent : toutes les 2 à 3 minutes pour le four sorédiens
du Padre,  toutes les 10 à 15 minutes pour un cuiseur solaire à
concentration. 

 

 


 
 
posté le 16-08-2012 à 18:39:56

Serre photovoltaïque à CORNEILLA DEL VERCOL dans les P. O.

 

16 août 2012 Information TECSOL

 

La première serre photovoltaïque entre en exploitation près de Perpignan

 


 
 
posté le 13-08-2012 à 09:09:53

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°11...

 
 

Juillet - Aout 2012 Document N°11…

 

 LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°11 

 Le four solaire d'ODEILLO (66) 

  

  

N° 11   CONCENTRATION DE L'ENERGIE SOLAIRE  (troisième partie)

     FOYER ET DISTANCE FOCALE
       Dès la pose du deuxième miroir , il faut choisir ce qui sera le
point de convergence de tous les rayons solaires .
       Ce point est le FOYER du système et la distance qui le sépare du
centre de l'optique est la distance focale.
       Cette distance est de 5m pour le four de Saint-Louis, 60cm pour
mon petit montage.

    LES SOLUTIONS IDEALES POUR LA CONCENTRATION
       Il existe 2 solutions optiques parfaites pour concentrer les
rayons solaires :
       1  Les lentilles convergentes (loupe)
       2  Les miroirs paraboliques

       Les lentilles ont été longtemps handicapées par leur poids , leur
fragilité et leur prix .
       Actuellement, elles font un retour en force sous forme de
lentilles de Fresnel en matière plastique.

       A Mont-Louis, Odeillo et pour Thémis, les concentrateurs sont
des miroirs paraboliques.

     LES PROBLEMES DE L'OPTIQUE GEOMETRIQUE
        En optique géométrique, les défauts de fabrication ne
pardonnent pas.
        Il faut donc souvent préférer une version, pas très bonne
théoriquement mais facilement réalisable,
        à une version parfaite dont la fabrication pose problème .
        Le four de Saint-Louis (Pad. Himalaya Etats Unis) en est une bonne illustration .Le four de
Sorède en sera une autre.


      Remarque :Pour mon petit montage , le support est une antenne
parabolique .
         Grace à cette forme particulière, j'ai pu me contenter de
juxtaposer les miroirs .Cette pose est approximative.
         La concentration aurait été meilleure si j'avais fait, comme
le Padre à Saint-Louis, des visées solaire pour la pose de chaque miroir. 

 

    En mettant un écran au delà du foyer , on met en évidence les
irrégularités de la pose (voir photo ci-dessus )


 

 

 


 
 
posté le 07-08-2012 à 20:58:18

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°10...

 
   Juillet - Aout 2012 Document N°10…
 
 
 
 LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°10
 

Pour agrandir une photo : Cliquez dessus... 
 

N° 10 LA CONCENTRATION DE L'ENERGIE SOLAIRE   (Deuxième partie)

     LE CONCENTRATEUR SOLAIRE ELEMENTAIRE

       Prenons en main un petit miroir plan : on peut dévier le
rayonnement solaire et obtenir une tâche lumineuse,
       par exemple, sur un mur .
       La position de cette tâche peut être modifiée par un simple
mouvement du poignet.
      Prenons un autre miroir,  identique au premier.
       La nouvelle tâche peut, elle aussi, être déplacée et on peut
donc amener les 2 tâches à se superposer.

      L'éclairement obtenu est équivalent à celui qui serait produit par
2 soleils.
      L'échauffement de cette partie commune sera donc plus important
que dans le cas d'une exposition simple au soleil.

    EXTENSION DE CE CONCENTRATEUR

       La suite logique consiste à multiplier le nombre des miroirs :
des dizaines, des centaines, voire des milliers ...
       Pour ces nombres extrêmes, il est impensable d'orienter
séparément les miroirs.
       L'orientation est simultanée si on les fixe sur un support rigide
en les positionnant convenablement les uns
       par rapport aux autres. Ce positionnement est très long mais les
performances sont intéressantes.

       Voici les caractéristiques de 2 réalisations :
        1  Padre Himalaya à Saint-Louis
           6117 miroirs plans, 80 mètres carrés de surface
réfléchissante, température obtenue supérieure à 3000 °C .
           (4 mois pour positionner les miroirs)
        2  Fabrication personnelle

            4200 miroirs plans, surface : 0,45 m2, t max : 1300 °C. 
 

 

  "Exemple 2: le four du Padre à Saint-Louis "
Exposition universelle Etats Unis 1904.
 


 
 
posté le 05-08-2012 à 18:46:39

Dépolluer l'eau grâce au soleil...Laboratoire PROMES France (66)

 

 

 

 
Cliquez sur le document pour l'agrandir et le rendre plus lisible...
 Paru sur "La Semaine du Roussillon n°843
 

  La recherche sur la dépollution de l'eau avance et c'est tant mieux pour la planète, en France (Laboratoire PROMES 66) en Espagne (Centrale solaire de Tabernas - Alméria; Andalousie) voir publication sur ce mème blog du 30 septembre 2008 : Cliquez sur ...
 
 Pour agrandir le document Cliquez dessus...
 


 
 
posté le 03-08-2012 à 00:52:48

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°9...

 
   Juillet - Aout 2012 Document N°9…
 
 
LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON 
 

Modéle réduit du four solaire Antoine de Lavoisier (fusion du platine en 1773) 

"Rien ne se perd,rien ne se crée,tout se transforme"

Suivant ce principe de Lavoisier, un couvercle de casserole s'est transformé en lentille à eau....Température maxi obtenue : 984 °C.

 
 N°9  LA CONCENTRATION DE L'ENERGIE SOLAIRE  (Première partie)


   Le détour lié au choix de la version longue est terminé.

     INTRODUCTION
       On a déjà dit que l'énergie solaire reçue par la planète était
abondante mais, comme elle est répartie sur
       une très grande surface, on dit qu'elle est dispersée. (Ce qui
est heureux pour la vie sur Terre !)
      Pour obtenir des températures de plusieurs centaines de degrés,
on doit la concentrer à l'aide de systèmes optiques.
      Pas de miracle en physique : notre système optique ne produisant
aucune énergie, ce que l'on gagne en
      température, on le perd en surface. La zone utilisable se limite
à une petite tâche lumineuse.

    UN  PEU  D'HISTOIRE
       L'image célèbre d'Archimède enflammant la flotte ennemie doit
être, à mon avis, classée comme légende.
       Plus tard, des expérimentations probantes ont été réalisées par
Buffon (fusion de l'argent en 1750), Lavoisier
       (fusion du platine en 1773) ou Mouchot (moteur à vapeur solaire
en 1872).
       En 1900, le Padre Himalaya a été le premier à envisager une
utilisation industrielle pour le four solaire de Sorède.
       Ensuite, il y a eu les fours de Saint-Louis ( 1904 , toujours
par le Padre) Mont-Louis (1949) et Odeillo (1970) par
       Félix Trombe , la centrale Thémis (1983).
       Dans un futur proche, on peut citer la centrale thermodynamique
de Llo, la nouvelle version de Thémis.
       Et la reconstruction du four solaire de Sorède.

 

 


Commentaires

 

1. himalaya  le 04-08-2012 à 19:45:37  (site)

Le mois d’août est à priori le mois de vacances pour beaucoup de français...Pour Amand et Antoine ce n'est pas le cas, mais même en vacances, vous pouvez si vous en avez l'occasion publier vos commentaires et avis sur les 9 premiers documents concernant la rubrique scientifique d'Amand DARBON...Et en tout cas bonnes vacances aux visiteurs de ce blog...smiley_id117194

 
 
 
posté le 31-07-2012 à 10:37:44

Conférence de Jean Jacques SERRA...Directeur DGA Odeillo...(66)

 

 
INVITATION "Entrée Gratuite et Libre" 
à noter sur votre AGENDA...
 
 Conférence du vendredi 12 Octobre 2012
Lieu : Salle des Fêtes de Soréde (18h00)
Conférencier : Jean Jacques SERRA 
 

 
 Qui est,  Jean Jacques Serra…? 
 
Membre adhérent de l'association des Amis du Padre Himalaya, actuel Directeur du four solaire militaire DGA d'Odeillo (66) 

 

 - Jean Jacques SERRA est né à Céret en 1952

- Etudes secondaires à Céret, puis études supérieures à Perpignan (DEA Thermodynamique et Diplôme d'université en énergie solaire 1974)
- Thèse au four solaire CNRS d'Odeillo (laboratoire des ultra-réfractaires), soutenue en 1977
- Embauché au four solaire DGA d'Odeillo en 1979 (après un service militaire dans le même établissement), il devient expert dans le domaine des matériaux sous forte contrainte thermique.
- Il est responsable du site DGA d'Odeillo depuis 1997
- Intéressé depuis toujours par l'histoire des techniques (auteur de plusieurs articles sur les débuts de l'astronautique en France) il aborde ici celle des fours solaires depuis la Grèce antique jusqu'au début du XX° siècle.

 Pour agrandir l'affiche...Cliquez dessus.

 


 
 
posté le 29-07-2012 à 10:58:41

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°8...

 
  
 
  Juillet 2012 Document N°8…
 

 

Pour agrandir la photo cliquez dessus...

 

LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°8 
 

N° 8    LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

    Notre planète, avec son atmosphère, a le même comportement que le
système précédent. (Sans la circulation d'eau)
    Avec , bien entendu , des particularités que nous allons préciser.

   La lumière solaire rencontre à la surface du globe terrestre une
multitude de corps : sable, forêts, océans, glaces ...
   La part de lumière qu'ils diffusent est très variable (on rappelle
que le reste est transformé en chaleur, de manière
   provisoire si on n'utilise pas l'énergie sous cette forme)
   La diffusion, très faible pour un corps noir, est élevée pour la
neige, assez élevée pour un océan ...
   M et Mme Plus chercheront "albédo".

    Si on veut parler des températures en tenant compte, en plus, de
la situation géographique (pôle, équateur ...)
   des saisons, du jour, de la nuit , des nuages ... , on obtient un
panel extraordinaire de valeurs.
   Mais, même en ajoutant l'influence de l'air atmosphérique, on a
réussi à calculer une valeur moyenne : 15 °C.

   Si la signification concrète de cette température peut paraitre bizarre,


  IL EST INDISPENSABLE DE LA CONSIDERER COMME LA TEMPERATURE D'EQUILIBRE DE LA PLANETE.
  

Enfin, c'est ce qu'elle était il y a 200 ans, au début de l'ère industrielle.

   Depuis l'homme a produit beaucoup de gaz à effet de serre (gaz
carbonique et vapeur d'eau) dont le comportement
   est à rapprocher de  celui d'une vitre.

   Dans l'air, la proportion croissante de ces gaz augmente l'opacité
de l'atmosphère aux IR longs qui sont rayonnés.
   A l'heure actuelle, on évolue donc dans un domaine de températures
plus élevées que les 15 °C.
   Est-il possible de calculer la future température d'équilibre ? La
réponse est catégorique : NON.
   C'est l'homme qui déterminera cette température par les choix

énergétiques qu'il fera. 
 
 
 


 
 
posté le 27-07-2012 à 09:49:31

Espace Info Energie CG 66

 

L'Espace Info-Energie du Conseil Général a le plaisir de vous inviter à participer au

Concours Photo "Objectif Energie"

en photographiant l'énergie solaire
sous toutes ses formes, utilisations et effets,
de façon
originale, poétique, insolite, drôle...
 

 

Vous déposerez, avant le 30 septembre, vos photos (3 au maximum) au format numérique JPG sur le site internet du Conseil général www.cg66.fr à l'aide du formulaire en ligne.
Outre des visites au Four solaire de Mont-Louis offertes à tous les participants dont les photographies seront exposées, en salle de l'horloge de la Maison Sociale de Perpignan Sud, durant la Fête de l'Energie du 18 au 21 octobre 2012, les trois premiers lauréats gagneront un vélo Tout-Chemin (1er lot), une radio solaire (2ème lot), un chargeur solaire (3ème lot).


Cliquez sur :

http://www.cg66.fr/1077-concours-photo-objectif-energie-2012.htm  

pour accéder à toute l'information en ligne: modalités, formulaire d'inscription, règlement complet et galerie photos

 

En espérant votre participation, l'Espace Info-Energie reste à votre disposition pour plus d'informations.

 

Bien cordialement.


Espace Info-Energie du Conseil général des Pyrénées Orientales

Informations et animations sur la maîtrise de l'énergie et les énergies renouvelables
eie.66@cg66.fr
Tél: 04 68 85 82 18
 


 
 
posté le 25-07-2012 à 21:29:16

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°7...

 
   Juillet 2012 Document N°7…
 

  
LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°7

 

N° 7 INVENTONS LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE

     Les IR courts et les IR longs n'ont pas toujours les mêmes propriétés.
     Les IR courts traversent facilement l'air, le gaz carbonique, la
vapeur d'eau et le verre.
     Les IR longs traversent l'air et, très difficilement, le gaz
carbonique , la vapeur d'eau ou le verre. Ils sont alors renvoyés.

    Reprenons la plaque noire de la minute précédente et plaçons la dans
une caisse plate ouverte.
    Fermons cette ouverture avec une vitre.
    Le rayonnement solaire formé de lumière visible et d'IR courts va
traverser le verre et rencontrer la plaque.
    La plaque noire diffuse très peu de lumière et rayonne des IR longs.
    Ces derniers ne traversent pas le verre et sont renvoyés vers la
plaque.
    Ce supplément d'énergie reçue sera compensé par une évolution vers
une nouvelle température d'équilibre. Disons 130 °C.

    Si on met en place une circulation d'eau, une partie de l'énergie
reçue sera évacuée sous forme thermique.
    L'énergie rayonnée n'est plus que le complément de cette énergie
calorifique. Sa diminution produit un abaissement
     de la température d'équilibre. On peut retomber à 80 °C (ou autre t
selon le débit de l'eau).

    Nous venons de fabriquer un chauffe-eau solaire.

  
 
 


 
 
posté le 23-07-2012 à 21:42:57

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°6...

 

 
  Juillet 2012 Document N°6…

 

LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°6 

 

 

 

 

N°6 COMPLEMENTS SUR LA LUMIERE  (ça se complique !)

  

La lumière est composée de radiations qui se différencient entre
elles par leurs longueurs d'onde.
     Dans le domaine du visible, elles donnent sur l'œil des
sensations différentes : ceci justifie le mot " couleur " déjà évoqué.

    Comme on va devoir parler beaucoup des infrarouges ( IR) et que le
terme  " lumière " évoque trop le visible,
    on remplacera souvent "lumière " par " rayonnement " et " émettre de
la lumière " par " rayonner ".

    Chauffons un solide noir et réfractaire.
    Au début, la température est basse et le corps va rayonner des IR
de grande longueur d'onde. On dit que ce sont des IR longs.
    La température augmentant, le rayonnement se modifie et,

Vers 500 °C, les IR sont courts.
    Au delà de 500 °C, on entre dans le visible : le corps est rouge
sombre.
    A 900° C, il est rouge cerise puis il finira par paraitre blanc.

   Maintenant, prenons une plaque noire. Mettons-la au soleil.
    Sa température va augmenter lentement et cela aura 2 conséquences :
    1) La quantité d'énergie rayonnée va, elle, augmenter rapidement.
    2) La composition du rayonnement va évoluer.
    Finalement, on retrouve un problème de température d'équilibre
comme à la minute N°3.

En effet, quand l'énergie rayonnée vers l'espace sera égale à celle
reçue sous forme de lumière solaire ,
la température se stabilisera .

    Pour fixer les idées, donnons une valeur possible pour cette
température d'équilibre : 80 °C .


 


 
 
posté le 20-07-2012 à 00:03:35

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°5...

 

 
 NOUVELLE RUBRIQUE à compter du 6  Juillet 2012 Document N°5…

 

Amand Darbon : Membre Scientifique du Conseil d'Administration de l'association des Amis du Padre HIMALAYA de Soréde... 
 

 

 
Suite au document N° 4...Ce sera la version longue…

 

LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°5 
 
 
N°5 DE L'ENTREE DANS L'ATMOSPHERE JUSQU'AU SOL
 
    On a vu (Minute N°3) que la transformation énergie 
calorifique-énergie lumineuse était facile (nul besoin de machine 
spécifique).

    La transformation inverse est tout aussi simple.
    Il suffit que la lumière rencontre un corps solide , liquide ou 
gazeux pour qu'une partie de son énergie se transforme en chaleur.

    L'autre partie de la lumière pourra être diffusée.
    La diffusion est l'aptitude d'un corps à envoyer de la lumière dans 
toutes les directions. C'est le cas le plus général.
    La notion de couleur est liée à cette diffusion.
    Le cas particulier de la réflexion ( renvoi de la lumière dans une 
direction privilégiée ) prendra , pour le four solaire , une importance 
majeure.

    Dans l’atmosphère, une faible partie de l'énergie lumineuse se 
transforme en chaleur, une faible partie est diffusée (c'est pour cela 
que le ciel est bleu).
    La partie restante constitue la LUMIERE DIRECTE (nouvelle importance 
majeure pour le four).

    Pour les solides, la proportion d'énergie lumineuse transformée en 
chaleur est importante si le corps est sombre (avec un maximum pour les 
corps noirs).
    Le reste sera donc diffusé.

   Remarque
     S'il y a une seule idée à retenir depuis le début c'est : le soleil 
ne chauffe pas la planète, il l'éclaire.

 

 

Arrêtez de lire un auteur capable d’écrire, par exemple : "la journée 
s'annonçait belle. Le soleil était déjà chaud ".
Car, s'il a eu un prix Nobel, ce n'est pas celui de physique.
 
Rubrique "commentaire" : Amis visiteurs du BLOG, utilisez cette rubrique pour établir un débat en posant vos questions au Professeur Amand DARBON. 

 

 
 


Commentaires

 

1. Noir c'est noir!  le 20-07-2012 à 05:47:21

Bonjour,
Une question svp,
Une piscine peinte en noir chauffe-t-elle plus vite qu'une piscine blanche?

2. himalaya  le 23-07-2012 à 08:31:01  (site)

Réponse à : "Noir c'est noir"
Effectivement , votre piscine chauffera plus vite si elle est noire.
Maintenant , "si vous avez l'intention " d'y mettre de l'eau , il faudra nuancer cette réponse en fonction de :
- la profondeur de l'eau
- la transparence de l'eau
- l'importance que vous voudrez accorder au côté esthétique
A.D.

 
 
 
posté le 17-07-2012 à 09:05:12

Nouvelle rubrique scientifique...DOCUMENT N°4...

 

 

NOUVELLE RUBRIQUE à compter du 6  Juillet 2012 Document N°4…

 

Amand Darbon : Membre Scientifique du Conseil d'Administration de l'association des Amis du Padre HIMALAYA de Soréde... 
 

 
 
LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°4 
 
N°4 LA PROPAGATION DE LA LUMIERE DANS LE VIDE

Dans  la lumière émise par le soleil, l’énergie est "portée «pour moitié 
par lumière visible (la référence est l'œil humain) et pour moitié par 
les rayons infrarouges (donc invisibles).
Du point de vue énergétique, on» oubliera" la faible proportion des U.V.

Cette lumière va quitter le soleil à la vitesse de 300000 km/s.
Puisqu'elle prend toutes les directions possibles de façon 
rectiligne, elle a peu de chances de rencontrer "quelque chose" sur son 
chemin.
Et il n'y a qu'une possibilité sur 2 milliards pour qu'elle rencontre la 
Terre.
En d'autres termes, notre planète ne reçoit qu'un demi-milliardième de 
l'énergie solaire totale.
C'est peu? Non, cela représente plusieurs milliers de fois ce que 
l'humanité utilise actuellement.

Pour trouver enfin une valeur accessible, prenons une plaque de un mètre 
carré placée, face au soleil, à la limite de l'atmosphère.
Elle reçoit une puissance (c.a.d. une énergie par seconde) de 1360 watts.

Nous venons de parcourir 150 millions de km en 8 minutes et 20 secondes.
Ouf ! Prenons un peu de repos et faites votre choix...
 

 

Suite à la minute N°4 ,un choix est possible :
VISITEURS, faites votre choix en utilisant la rubrique commentaires en bas à droite de ce document... 

VERSION LONGUE
 
On analyse les différents aspects de l'arrivée de la lumière solaire sur
la planète.
On en profite pour :

 

1- citer le principe de fonctionnement des divers
appareils solaires 

2- justifier scientifiquement le réchauffement
climatique.
Cette version constitue un moyen de rentabiliser les acquis des articles
précédents avant de retourner sur l'itinéraire principal.

 

VERSION COURTE
 
On fonce droit sur le four sorédien du Padre.

Dans le cas ou il n'y aurait pas de réponse par l'intermédiaire des

 

"commentaires" sur la publication N°4, ce sera la version courte. 

 
 
 


Commentaires

 

1. freedo  le 17-07-2012 à 07:28:14  (site)

choix N°2: Un bon photographe (professionnel) justifie à sa manière la réalité du réchauffement climatique, Non?

2. Petit scarabée  le 17-07-2012 à 08:08:12

Bonjour M. le scientifique
Si avec un miroir je renvoie la lumière du soleil sur le soleil, est-ce qu’il chauffera plus ?
Petit scarabée de Villeneuve

3. himalaya  le 17-07-2012 à 11:43:15  (site)

Les réponses aux commentaires :

A FREEDO

Le photographe constate ,subit mais ne justifie pas.

A Petit scarabée

Effectivement , cela augmentera la température du soleil.
On peut calculer la valeur de cette augmentation :
En vertu du principe du retour inverse de la lumière , on sait que le petit miroir éclairera toute la surface du soleil.
Si on admet que la surface du miroir est 1 mètre carré , il va renvoyer 1360 w qui vont s'ajouter aux 3,6 x10exp26 w de la réaction nucléaire.
Soit une variation relative de l'énergie de 3,77x10exp-22.
L'augmentation de température sera donc de (en nombre décimal) 0, suivent 19 zéros puis 2 (en degrés bien sûr).

Je reconnais que ce calcul est très imprécis :
J'ai supposé que le miroir était plan , que son pouvoir de réflexion était égal à 1.
J'ai négligé l'absorption par l'atmosphère (à l'aller comme au retour de la lumière)
Enfin , parce que la variation était faible,j'ai assimilé la courbe correspondant à la loi de Stephan à une portion de droite (alors que la température intervient avec l'exposant 4)

Conclusion
Vous seul connaitrez tous éléments au moment de l'expérience.
C'est donc à vous qu'il incombe de faire le calcul précis.
Si vous n'y arrivez pas , il ne vous restera qu'à vous jeter dans ... le lac (sauf si vous êtes une espèce de scarabée protégée)

Un conseil : en détournant légèrement le miroir , vous contribuerez à la lutte contre le réchauffement planétaire.
Amand DARBON.

4. Petit scarabée  le 17-07-2012 à 12:06:08  (site)

M. le scientifique, je vous remercie de votre réponse très claire ; vous me le préconisez de renvoyer avec un miroir de 1 m² la lumière du soleil dans sa direction de départ.
Comment être sûr de bien viser le soleil, sachant que l’image que nous apercevons de lui n’est pas à sa position actuelle, la terre a tourné un peu sur elle-même et s’est déplacée sur sa trajectoire en 8 mn 20 secondes, votre proposition n’est pas facile à réaliser !

5. Alex Grenoble  le 17-07-2012 à 16:36:55

choix n°2 : justifier scientifiquement le réchauffement
climatique.

6. himalaya  le 17-07-2012 à 21:24:19  (site)

Je choisis la version longue...Bof1
1)le principe de fonctionnement des divers
appareils solaires
2- justifier scientifiquement le réchauffement
climatique.

7. didacsol  le 18-07-2012 à 06:32:17

félicitation pour vos explications toujours aussi pédagogiques.
1- un photon met environ 8 minutes pour aller de la surface du Soleil à la surface de la Terre.
2- sur deux milliards de photons qui partent de la sphère solaire, un seul va percuter la sphère terrestre. Effectivement c'est un énorme gaspillage d'énergie.
Ces deux faits sont faciles à retenir car ils sont spectaculaires et faciles à calculer.

 
 
 
posté le 14-07-2012 à 14:23:56

Nouvelle rubrique scientifique : Document N°3...

 


NOUVELLE RUBRIQUE à compter du 6  Juillet 2012 Document N°3…

 

Amand Darbon : Membre Scientifique du Conseil d'Administration de l'association des Amis du Padre HIMALAYA de Soréde...

 

 

 Juillet 2012 Document N°3…

 

                    LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°3 

 

« LE DEBUT DU CHEMIN POUR L'ENERGIE »


   Pour que la réaction de fusion ait lieu, il faut une énorme pression 
qui n'existe que dans la partie centrale du soleil.

La chaleur produite va migrer vers l'extérieur et, quand elle arrive à 
la surface du soleil, elle se perd car elle ne peut pas se propager dans 
le vide.

C'EST FAUX !!  L'ENERGIE NE PEUT PAS SE PERDRE (Quelles que soient les 
circonstances)
Dans la vie courante, c’est donc une erreur de parler de pertes d'énergie.
(On utilise cette formule quand une partie de l'énergie échappe à notre 
contrôle ou qu'elle apparait sous une forme qui ne nous convient pas.)

A la surface du soleil, il faut donc qu'elle se transforme et la seule 
solution est l'énergie lumineuse.

Autant il est facile de se faire une idée des énergies 
calorifique, hydraulique, éolienne..., autant il est difficile de concevoir
que la lumière est une forme d'énergie (M et Mme Plus chercheront sur le 
Net le mot "photon")

C'est à 5500°C que l'incandescence du soleil est suffisante pour évacuer 
sous forme de lumière la totalité de l'énergie calorifique formée.
On appelle cette température "Température d'équilibre"
(Nous aurons l'occasion d'en reparler quand nous serons revenus sur la 
planète Terre) 
 
A.D. : N'hésitez pas à formuler vos commentaires en cliquant au bas des articles à droite sur : "commentaire" 

 

 


Commentaires

 

1. Monsieur plus  le 16-07-2012 à 15:08:06

Le photon est la particule associée aux ondes électromagnétiques, des ondes radio aux rayons gamma en passant par la lumière visible.smiley_id156823

 
 
 
posté le 09-07-2012 à 14:42:53

Nouvelle rubique scientifique...DOCUMENT N°2...

 

 

NOUVELLE RUBRIQUE à compter du 6  Juillet 2012 Document N°2…

 

Amand Darbon : Membre Scientifique du Conseil d'Administration de l'association des Amis du Padre HIMALAYA de Soréde...

 

Pour agrandir la photo, il suffit de cliquer dessus...

 

LA MINUTE SCIENTIFIQUE D'AMAND DARBON  :  N°2

 

 

N°2 LA REACTION AU CENTRE DU SOLEIL

L'énergie solaire présentée comme le symbole de l'énergie non polluante
a une origine ....nucléaire.

En effet, au centre du soleil , il se produit une réaction nucléaire de
fusion  qui donne de l'hélium à partir de l'hydrogène.

Ce type de réaction est beaucoup plus énergétique que les réactions
nucléaires de fission qui existent dans nos réacteurs actuels.
Mais elle est à la base du réacteur ITER (projet mondial)dont la
construction a commencé à Cadarache (France)

Pour le soleil, la chaleur résultant de la réaction est telle que la
température atteint 16 millions de degrés.

      Cette énergie calorifique peut se calculer avec la célèbre formule
d'Einstein e=mc2. (e est l'énergie produite, m la masse de matière qui disparait et c la
célérité (ou vitesse) de la lumière.
       La perte de masse m qui correspond donc à une faible partie de
l'hydrogène consommé, est de 4 millions de tonnes par seconde!

Les accros des maths qui feront le calcul (en respectant les unités:
kg ; ms et joule) trouveront un nombre dont l'énormité dépasse
ce que peut concevoir le cerveau.

Malgré cette hyper - consommation, le soleil continuera de fonctionner
pendant 4,5 milliards d'années.

 

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article